Aller au contenu
titcrea

Facebook Watch, l’offensive face à YouTube passera par le financement de vidéos originales

Messages recommandés

Facebook a décidé de mener plusieurs batailles. Face à Snapchat, mais aussi face à YouTube. La nouvelle bataille se nomme Watch, il s’agit d’un service de vidéos originales pour les utilisateurs Facebook.

newsroom-hero_final-blue-11-630x436.png

Watch, seulement disponible pour quelques américains dès fin août

Pour le moment réservé à quelques américains, Watch pourrait apparaître sur nos applications Facebook dans les prochains mois. Il s’agit d’un programme de séries et de vidéos originales créées par des éditeurs externes, mais financées et monétisées par Facebook.

Facebook doit accélérer la monétisation des vidéos sur sa plateforme, car les formats courts que les utilisateurs partagent n’atteignent pas la monétisation des vidéos YouTube. Comme YouTube Red, Facebook compte donc financer ses propres vidéos originales. Pour la création de ce contenu, ils se sont associés avec différents médias : Conde Nast (GQ, arstechnica, Vogue, Wired, Vanity Fair, etc.), National Geographic, Tastemade mais aussi le championnat de NBA. On retrouve également quelques pure-players du Web, comme Buzzfeed, ATTN et Vox Media (The Verge, Polygon, etc.).

L’objectif de Facebook est de pouvoir proposer plus d’une centaine d’émissions pour la sortie de Watch, dont certaines seront financées par Facebook : selon Reuters, 10 à 35 000 dollars seraient ainsi versés aux partenaires pour la création d’une vidéo. Certaines longues vidéos pourraient même être financées à hauteur de 250 000 dollars. Facebook veut ensuite diffuser des spots vidéo au bout de 20 secondes de vidéo, en espérant pouvoir vendre ce format aux annonceurs.

Ce n’est pas la première expérimentation de monétisation des vidéos. Depuis quelques mois, Facebook a expérimenté la monétisation de vidéos avec certains éditeurs. Malheureusement pour Facebook, ces premiers tests n’ont pas permis aux éditeurs d’atteindre les revenus qu’ils ont sur YouTube. En effet, les vidéos sont trop courtes et les utilisateurs les passent facilement. D’après Digiday, un éditeur a réalisé quelques tests avec Facebook et a ainsi généré 24 millions de vues(une vue est comptée au bout de trois secondes) de ses vidéos sur Facebook, ce qui lui a permis de générer 11 000 dollars (environ 9300 euros). Il s’agit d’un revenu net, après la commission de Facebook de 45 %. L’éditeur n’aurait besoin que de 1,5 million à 2 millions de vues sur YouTube pour générer un revenu similaire.

La croissance des revenus de Facebook pourrait ralentir

Cette offensive face à YouTube doit permettre à Facebook de développer ses revenus : en mai dernier, la firme de Menlo Park a vu ses profits trimestriels s’envoler de 77 % pour dépasser 3 milliards de dollars, mais avec la saturation des messages publicitaires (qui vont finir par ruiner l’expérience utilisateur), Facebook avait prévenu ses actionnaires que la croissance pourrait diminuer. L’entreprise a donc décidé d’investir massivement, dans le recrutement mais aussi le développement de nouveaux services et contenus.

Facebook

CA86S-10NQI

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×