Aller au contenu
titcrea

Android Oreo : 0,2% d’espoir contre la fragmentation ?

Messages recommandés

Android Oreo est installé sur 0,2% des smartphones Android, selon Google. C’est très peu, mais pourtant historique aussi peu de temps après la sortie d’une nouvelle version, et porteur d’espoir pour une adoption un peu plus massive de la mise à jour.

Android Oreo à 0,2% : peu et beaucoup à la fois

Les statistiques d’utilisation des différentes versions d’Android prêtent souvent à des sarcasmes dont il faut bien avouer qu’ils sont parfois justifiés. Ainsi, lorsqu’on apprend que deux mois après sa finalisation, Android 8.0 Oreo atteint 0,2% alors que KitKat (4.4), sorti en 2013, représente encore 15% du parc installé, il y a de quoi sourire. Selon la firme MixPanel – à prendre avec des pincettes en l’absence de chiffres officiels – 15%, c’est la part qu’aurait atteint iOS 11… en deux jours.

android-oreo-630x394.jpg

Bien entendu, la comparaison, forcément toute indiquée pour illustrer une slide assassine lors d’un keynote Apple, est complètement biaisée. Les chiffres de Google illustrent la répartition des versions d’Android sur une base de terminaux tellement massive et tellement diverse, du plus petit smartphone d’entrée de gamme au fleuron dernier cri, sans commune mesure avec le parc d’iPhone et d’iPad.

graph-repartition-android-octobre-2017-6

Android est également plus modulaire. La disponibilité des Google Play Services, bien au-delà des dernières versions du système, apporte à des utilisateurs restés sur d’anciennes versions de nombreuses API modernes leur permettant de bénéficier des dernières mises à jour des applications. Et les applications Google, contrairement à celles de iOS, sont mises à jour indépendamment du système. On ne va pas revenir là-dessus dans le détail, nous avons déjà exposé en quoi cette fragmentation est utilisée de manière abusive par les concurrents.

Il n’empêche qu’il est frustrant, pour les technophiles, de ne pas être sur la dernière version du système. Je n’ai pas, sous la main, de fonctionnalités que j’envie réellement dans Android Oreo (le picture in picture peut-être ?). Mais je me souviens par exemple du passage de mon Moto X 2014 à Marshmallow, et le bénéfice apporté par le mode d’économie d’énergie en veille. Et encore, le Moto X était servi relativement rapidement.

Une adpotion plus rapide que jamais

Il y a heureusement une lueur d’espoir dans ces nouveaux chiffres. Ridicule dans l’absolu, le score de 0,2% atteint par Oreo est malgré tout une première : jamais une nouvelle version d’Android n’a dépassé les 0% aussi rapidement, avant même la sortie des premiers smartphones l’intégrant directement. Car si les Pixel et les derniers Nexus sont les premiers à en bénéficier, aucun smartphone n’a encore été commercialisé directement sous Android Oreo, pas même les Pixel 2 et Pixel 2 XL qui seront annoncés le 4 octobre.
On peut y voir la preuve du succès relatif des Pixel et Pixel XL par rapport aux Nexus précédents. Mais cette « bonne nouvelle » s’inscrit dans une dynamique générale que l’on constate depuis plusieurs semaines : l’adoption d’Android Oreo semble motiver un peu plus les constructeurs que ce à quoi on s’était habitué.

Nokia et Android One : de quoi booster le milieu de gamme

Plusieurs facteurs rentrent en compte. L’arrivée de « nouveaux » entrants comme HMD/Nokia, qui promet déjà la mise à jour vers Android P pour ses smartphones, remet un peu de fraicheur, tout comme l’évolution de l’intiative Android One. Initialement réservée aux pays émergeants, elle semble destinée à terme à remplacer le programme Nexus sur l’entrée et le milieu de gamme. Les derniers Android One annoncés, comme le Xiaomi Mi A1 ou la version américaine du Motorola Moto X4, sortiront sous Nougat, mais passeront à Oreo « avant la fin de l’année ».

xiaomi-mi-a1-2-630x381.jpg

Project Treble : l’espoir de mises à jour plus rapides

L’autre espoir provient du Project Treble, dont le but est de scinder Android en deux : la partie Google, et la partie « fournisseurs » qui intègre notamment les pilotes des différents composants, les thèmes et interfaces maison, et les personnalisations des opérateurs. Avec Treble, la mise à jour de l’une peut être faite indépendamment de l’autre, une Vendor Test Suite permettant alors de s’assurer de la compatibilité de l’ensemble.

image2-630x300.png

Avec Project Treble, la partie fournisseurs est indépendante

Voilà qui peut, en théorie au moins, accélérer nettement le déploiement de nouvelles versions d’Android en court circuitant les freins habituels. En revanche, Project Treble ne sera disponible que sur les smartphones commercialisés directement avec Android Oreo. Ca tombe bien, c’est aussi le cas de certains fleurons de la fin d’année, comme le Huawei Mate 10 ou les Sony Xperia XZ1 et XZ1 Compact.

Même sans prise en charge de Treble, on remarque enfin une certaine dynamique dans les annonces de mise à jour vers Oreo d’ici la fin de l’année. Les Samsung Galaxy Note 8, S8 et S8+, le HTC U11 et les Moto Z, Z2, G5 et G5S sont déjà sur les rangs, et certains modèles plus anciens comme les Galaxy S7 et S7 Edge ou le Moto G4 Plus devraient aussi y passer à terme, tout comme les derniers smartphones de OnePlus, Sony, Asus ou Honor. Ca ne devrait pas trop faire bouger les statistiques, qui resteront encore longtemps, pour les raisons évoquées plus haut, très éloignées de ce qu’on observe « en face ». Néanmoins, tout progrès en la matière est bon à prendre, et on espère que Google saura, au moins un peu, tordre le cou à ces critiques récurrentes.

wGUtJh3B7jk

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×