Aller au contenu
titcrea

Prise en main des Google Pixel 2 et Pixel 2 XL, sobre et pragmatique

Messages recommandés

Aujourd’hui, Google a dévoilé sa seconde génération de Pixel. Depuis Londres, nous avons eu la chance de les découvrir dès l’annonce, et de les manipuler. Voici ce que propose la nouvelle vitrine d’Android.

pixel2xldsc09925-630x420.jpg

Android ne se donne pas toutes les chances de plaire. Parfois, l’expérience est gâchée par une interface personnalisée, mauvaise et inutile. Parfois, un fabricant n’arrive pas à envoyer des mises à jour logicielles en temps opportun, quand il les envoie. D’autres fois, vous allez acheter un smartphone Android à tout petit prix, mais avec une mauvaise expérience utilisateur. Un pessimiste appellerait cette situation « fragmentation », même si le terme est loin d’être la réalité, un optimiste l’appellerait « la diversité ». Quoi qu’il en soit, ce n’est pas vraiment un problème majeur pour Google. Google voulait que les gens utilisent ses services, et la plate-forme Android était flexible et omniprésente pour prospérer et prendre en charge tous les besoins de la planète.

Puis, Google a dévoilé sa gamme de smartphones Pixel. L’année dernière, Google a commercialisé son smartphone pour la première fois. Ce n’était pas un Nexus, un smartphone conçu par un fabricant tiers et ensuite laissé en garde à Google. Cette nouvelle gamme se nomme Pixel et c’est un téléphone Google à l’intérieur et à l’extérieur, vendu directement par l’entreprise à un public de masse pour la première fois. Même si HTC s’est avéré être le fabricant du terminal, c’est Google qui l’a conçu.

Un an après après cette première expérience, Google réitère avec deux nouveaux modèles. Un premier modèle de 5 pouces fabriqué par HTC et un second de 6 pouces fabriqué par LG. Ils sont identiques à de nombreux égards, à l’exception de la taille de leurs batteries, de la définition de leurs écrans mais aussi de leurs formats et, bien sûr, de leurs prix. Effectivement, ce sont deux smartphones finalement assez différents visuellement.

Pour les personnes qui ont suivi les efforts de Google dans le hardware jusqu’à maintenant, la meilleure comparaison que nous avons est celle des Nexus au cours des six dernières années. Cette comparaison a conduit beaucoup de monde à s’y intéresser pour leur prix, car les smartphones Nexus étaient généralement peu coûteux.

Mais les Pixel sont différents : bien qu’ils soient fabriqués par HTC, dans lequel Google a investi massivement, ou LG, ces Pixel sont entièrement conçus par Google. Et Google les a conçu pour concurrencer les meilleurs smartphones du marché, ils sont face aux Galaxy S8 et Note 8, mais aussi aux iPhone 8 et à l’iPhone X. Voilà les objectifs de Google avec ces smartphones : les rendre populaire et en faire les meilleurs smartphones sur le marché.

 

Les caractéristiques communes

Avant d’aborder la prise en main des appareils, il est bon ton de faire le tour des caractéristiques.

Sont-ils puissants ? Check !

Peu de doutes, les Pixel 2 et Pixel 2 XL embarquent le dernier processeur de Qualcomm. Même si les rumeurs évoquent l’arrivée d’un Snapdragon 845, aujourd’hui la solution mobile la plus puissante pour Android est le Snapdragon 835. D’ailleurs, on le retrouve partout : chez LG, Samsung, Sony, Xiaomi et bien d’autres fabricants. Seul Huawei, Apple et Samsung conçoivent leur propre SoC, à l’image du Kirin 970, de l’Apple A11 Bionic mais aussi de l’Exynos .

Vous retrouverez également 4 Go de mémoire RAM. C’est moins que la concurrence, jusqu’à 8 Go sur le OnePlus 5, mais c’est suffisant pour ne pas impacter les performances de l’appareil. Les premières impressions sont bonnes : c’est extrêmement fluide, comme ce que nous avions pu voir avec la première génération de Pixel. Google a fait un travail impressionnant d’intégration, c’est là que l’on voit le résultat que l’on obtient quand on maîtrise à la fois le matériel et le logiciel.

Du côté de la photographie, qu’est-ce que cela donne ?

Google avait marqué les esprits avec une première génération de Pixel réussie du côté de la photographie. Pendant un an, ils ont souvent été cités comme exemple, surtout avec le très bon score obtenu sur DxOMark Mobile. En octobre 2017, les choses ont changé : Samsung et Apple ont pris la première place de DxO, et malgré la très bonne intégration logicielle de la première génération de Pixel, Google a été dépassé par la concurrence.

Sur la seconde génération, les Pixel 2 retrouvent leur première place au classement DxO avec près de 98 points sur 100. Du jamais vu pour l’entreprise française qui teste de nombreux appareils photo.

Plus sur le même sujet : Le Google Pixel 2 bat largement l'iPhone 8 au test DxOMark

D’un point de vue technique : une simple caméra de 12 mégapixels stabilisée à la fois optiquement et électroniquement pour réduire au maximum le flou lié aux micro mouvements lors de la capture d’image. Le tout est couplé à un objectif ouvrant à f/1.8. Comparativement, les Pixel de 2016 ouvraient à f/2.0. En bonne lumière, j’ai constaté que le Pixel 2 prenait des photos très agréables et vives avec des couleurs éclatantes – un effet bien mise en avant par l’écran OLED des téléphones. Parfois, les photos de Pixel 2 semblaient néanmoins un peu trop saturées.

On retrouve également la fonction « Portrait » comme sur l’iPhone, plutôt efficace. Il faut environ 3 à 4 secondes pour le traitement de la photo, mais la fonction est utilisable avec la caméra avant et arrière. C’est plutôt réussi.

La stabilisation d’image optique pour les photos et les vidéos semble efficace, elle s’ajoute à la stabilisation électronique classique. Pour le reste, il est dangereux pour moi de juger une caméra après seulement une quinzaine de clichés dans des conditions loin d’être simples pour le smartphone (un éclairage puissant par le dessus). Cela dit, je suis impressionné par les résultats obtenus en quelques minutes, surtout par la fluidité et la rapidité de la mise au point (dans des conditions de faible luminosité).

Exemples d’images fournies par Google en galerie ci-jointe.

pixelriverbend-60x60.jpg img_20170813_194518-60x60.jpg img_20170712_213748_1_3-60x60.jpg img_20170810_162540_1-60x60.jpg

Sont-ils résistants à l’eau ?

Oui, ils sont certifiés IP67. C’est moins bien que le dernier Samsung, mais cette certification permet de plonger vos Pixel 2 dans le bain ou encore de les laisser traîner dans le sable sur la plage.

Ont-il est un port casque ? Un haut-parleur stéréo ?

Google a suivi la tendance Apple et a supprimé le port jack 3,5 mm. Il faudra utiliser des appareils Bluetooth, ou encore utiliser un adaptateur USB Type-C pour brancher ses « vieux » écouteurs. Difficile de comprendre ce qui pousse Google à suivre cette tendance, que seul HTC et Lenovo (ainsi que quelques fabricants chinois) avaient suivi jusque là. Disons que cela semble une décision esthétique, une seule connectique avec un design sobre.

Heureusement, Google a mis le paquet sur la qualité sonore de ses appareils : ils sont équipés d’un double haut-parleur en façade, ce qui permet d’obtenir un son stéréo. C’est souvent une caractéristique négligée par les fabricants, pourtant HTC ou encore ZTE ont réussi à se différencier sur le sujet.

Le logiciel, le meilleur de Google ?

Les Pixel 2 et Pixel 2 XL embarquent par défaut Android 8.0 Oreo. Google apporte quelques fonctionnalités supplémentaires comme un écran de déverrouillage revu, ainsi que la fonction « pressé » que l’on retrouvait chez HTC. En pressant son smartphone à tout moment, on active Google Assistant.

pixel2xlp9060053-630x473.jpg

Cela dit, Google Assistant explose tous ses concurrents que j’ai essayé. Il a déchiqueté Siri dans mes tests. Non seulement les tâches sur le téléphone sont fiables (même dans les conditions de l’événement très bruyante) – comme le lancement d’une application, la création de rappels ou de notes ou la lecture de musique – mais Assistant a compris la plupart des questions du monde entier que je lui pose. Google tient vraiment quelque chose avec cette fonction.

Google donne également au Pixel 2 un tour de plus : il peut identifier de la musique. Les microphones sont toujours allumés et vous écoutent jusqu’au « OK Google », ils vont maintenant également écouter de la musique. L’écran de verrouillage toujours ouvert montre silencieusement la musique qui se joue où vous êtes. Google déclare que la nouvelle fonction « Now Playing » fonctionne avec une petite base de données stockée sur le téléphone et mise à jour périodiquement. Aucune donnée n’est (théoriquement) envoyée dans le cloud.

 

Pour le moment, c’est assez ennuyant. Vous ne pouvez pas vraiment différencier les deux modèles de Pixel 2 en regardant une feuille de caractéristiques. Ils ont des caractéristiques quasi identiques su le papier. Passons donc au design et à la prise en main.

 

Google Pixel 2

Commençons par ce qui est évident. Ce Pixel a été fabriqué par HTC, il ressemble à un smartphone assez classique aux premiers abords. Des bordures d’écran assez fines sur les côtés, mais bien plus épaisses au-dessus et au-dessous. Certaines d’entre vous doivent se demander pourquoi nous sommes aussi obnubilés par le design d’un smartphone, mais cela compte vraiment. Un bon design à l’avant-garde suggère que tout est en ordre à l’arrière-plan. Derrière ce design classique, Google a néanmoins installé un double haut-parleurs en façade, ce qui permet de fournir un son fort et surtout stéréo.

p9060016-630x473.jpg

L’écran est de 5 pouces en technologie AMOLED et en définition Full HD (1080p), avec un format d’affichage 16:9. C’est très familier, mise à part l’utilisation d’un design unique : une partie en verre (au-dessus), l’autre en aluminium (avec l’impression de finition en plastique). Le téléphone tient bien à une main, avec un format relativement compact.

pixel2xlp9060035-630x473.jpg

Google a mis le capteur d’empreinte digitale sur le dos de l’appareil, et j’aime bien l’avoir là-bas (sauf sur le Galaxy S8, où il est extrêmement mal placé). C’est un problème lorsque le téléphone est posé sur une table, mais c’est très pratique à une main. Vous pouvez simplement poser votre doigt dessus pour allumer et déverrouiller le téléphone, mais il ne sert pas de bouton d’accueil.

Au final, le Pixel 2 arbore un design agréable et familier, il tient bien en main. Google a été conservateur pour ce smartphone, aucune prise de risque. Ce n’est pas une tentative de Google d’innover par le design, en tout cas pas sur ce modèle. Vous allez voir, le Pixel 2 XL est très différent.

 

Google Pixel 2 XL

Le Pixel XL 2 serait fabriqué par LG, il a donc un petit air de LG V30, le smartphone haut de gamme du coréen annoncé à l’IFA 2017 de Berlin (que l’on attend toujours en France). On notera toutefois que les bords de l’écran du Pixel semblent plus épais que ceux du prochain appareil de LG. Il bénéficie d’un écran de qualité : 6 pouces de diagonale avec un écran OLED en définition QHD+ et un format d’image 18:9. Les coins de l’écran sont arrondis, comme chez Samsung, Xiaomi, LG ou encore Apple.

pixel2xlp9060047-630x473.jpg

Le Pixel XL 2 a donc une allure dans l’ère du temps, même si les bordures d’écran restent plus épaisses que ce l’on a pu voir chez Samsung et Xiaomi par exemple. Il n’y a aucune ligne d’antenne visible sur l’assemblage en aluminium du XL, un bon point qui montre le soin apporté par Google à la finition du produit. L’une des choses les plus dommageables concerne la finition aluminium à l’arrière. Comme le Pixel 2, la version XL donne bien plus l’impression d’avoir du plastique en main que du métal. J’ai littéralement dû vérifier ça, et demander à un membre de l’équipe Google.

pixel2xldsc09934-630x420.jpg

L’aluminium signifie également qu’il n’y a pas de charge sans fil, mais il y a la charge rapide. Enfin, l’écran OLED est très agréable et bien calibré par défaut. Il sera efficace avec le nouveau Daydream View.

pixel2xldsc09933-1-630x420.jpg

pixel2xldsc09936-630x420.jpg

Ce que l’on en pense

Les Pixel 2 et Pixel 2 XL sont des smartphones réussis qui devraient combler les besoins des passionnés d’Android (et les autres aussi), à n’en pas douter. Ont-il quelque chose de spécial ? Pas vraiment, mise à part cette expérience Google fluide et bien conçue, ainsi quelques fonctions supplémentaires (souvent gadget, comme de l’AR ou encore la détection de musique passive).

Quand Apple propose l’iPhone X avec Face ID, ou lorsque Samsung propose le module DeX ou encore un scanner d’iris, Google ne se différencie pas de la masse. Peut-être que c’est ce que vous attendez : des smartphones qui remplissent un tableau de pré-requis : puissant, bon en photographie, résistant à l’eau, un grand écran et de petites bordures et un logiciel aux avant-gardes. Sans oublier l’autonomie, mais c’est un sujet que les fabricants n’aiment pas trop aborder.

Quand les premiers Pixel sont sortis, je me suis dit : « Cela va être difficile pour les autres fabricants. Pour la première fois, Google se préoccupe vraiment de concevoir un bon smartphone car il contrôle à la fois le matériel et le logiciel. Je n’aimerais pas être à la place d’un autre fabricant de smartphones Android. ». Et en 2017, j’en reviens.

Pour nous, la question vraiment importante est tout simplement celle là : Google a-t-il profité de cette intégration pour pousser les Pixel au-delà de ce qui était possible sur d’autres téléphones Android ? Nous verrons ça pendant les tests, mais nos premières impressions sont positives, l’expérience est extrêmement fluide et c’est un réel plaisir de trouver le logiciel de Google, comme Google l’a imaginé. Pas de bloatware, pas d’interface personnalisée ni de supposées optimisations, il s’agit de l’expérience pure de Google.

Pour différencier les Pixel 2 et Pixel 2 XL ? Loin d’être évidente, la réponse n’est pas qu’un simple changement de taille d’écran. Le Pixel 2 est resté bloqué dans le passé, c’est une stratégie conservatrice, tandis que le Pixel 2 XL est au format 18:9 : plus agréable à l’oeil, il offre un affichage confortable, mais une prise en main moins évidente à une main. Heureusement, Google n’a fait aucun compromis sur les performances du plus petit appareil. C’est donc une histoire de taille et de design.

Les conceptions des Pixel 2 et Pixel 2 XL sont néanmoins intéressantes : Google établit une esthétique qui n’est pas seulement cohérente, mais distincte de ce que Apple et Samsung font. C’est déjà remarquable. Malheureusement, ils restent bien moins élégant que ce que Samsung, Xiaomi ou encore LG ont pu faire.

 

Disponibilité et prix

La question qui fâche : pour la disponibilité des Pixel 2 en France, je vous invite à lire cet article. Quant aux prix, en Allemagne, 799 euros pour le Pixel 2 et 939 euros pour le XL, ça fait mal.

5dvDNNF37_w

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×