Aller au contenu
titcrea

Fin de Microsoft Groove : un pas de plus vers la domination de Spotify

Messages recommandés

Microsoft débranche son service de streaming musical Groove, et passe le relai à Spotify, disponible depuis quelques semaines sur le Windows Store et sur Xbox One. Un pas de plus vers l’hégémonie du suédois dans une offre de plus en plus concentrée.

2017-10-04-2-630x389.png

 

De Zune à Groove

L’arrêt de Groove, en vérité, n’a rien de surprenant. On aurait même dû le prédire, quand Microsoft accueillait il y a quelques semaines Spotify sur le Windows Store, puis sur Xbox One. Alors que Groove était intégré jusque dans l’interface de la console, c’était clairement faire entrer le loup dans la bergerie, pardonnez-moi le poncif.

Il est en revanche intéressant de retracer les origines de Groove Musique. Il s’agit en fait de la troisième incarnation d’un service qui avait débuté, avant même Windows Phone 7, sur le baladeur Zune. Oui, souvenez vous du Zune, cette malheureuse réponse de Microsoft à l’iPod, qui n’a même pas eu le temps de traverser l’Atlantique.

J’ironise sur cette mésaventure de la firme de Redmond, mais à vrai dire, le Zune avait au moins un mérite qu’on se doit de saluer aujourd’hui. Microsoft a été le premier à croire à l’avenir du service musical en mode « buffet à volonté ». Le Zune Pass était un précurseur des Spotify, Apple Music et Deezer qui sont devenus la norme aujourd’hui. Mais en 2006, alors que les DRM avaient mauvaise presse, le Zune et sa musique dont les droits expiraient une fois l’abonnement résilié faisaient figure d’OVNI.

zune-630x408.jpg

 

Un service sans ambition

Le Zune Pass a survécu au baladeur malheureux de Microsoft pour s’installer sur Windows Phone et sur Xbox 360. Devenu Xbox Music, puis Groove, on peut même dire qu’il a fait preuve d’une longévité remarquable pour un service sur lequel Microsoft semble n’avoir jamais investi trop d’énergie. En fait, ce qui a peut-être tué Groove Musique et ses prédécesseurs, c’est sans doute ce manque d’ambition. Microsoft a regardé tranquillement tous ses concurrents lui passer devant, sans jamais se démarquer par une fonctionnalité vraiment innovante. Il y avait certes de bonnes idées, comme de faire défiler des photos de l’artiste pendant la lecture, voire des clips quand ils sont disponibles, ou l’utilisation de OneDrive pour stocker sa propre musique, mais rien que ne propose pas, sous une forme ou une autre, un Spotify, Apple Music ou Google Play.

groove-630x481.png

Spotify prend le relai, et les abonnés

Groove Musique ne se contente pas de s’arrêter : Microsoft passe officiellement la main à Spotify, qui récupèrera les abonnés qui souhaitent rester à bord. La situation est toutefois révélatrice d’une évolution qui ne va pas forcément dans le bon sens. Groove Musique, c’est un service en moins, et une nouvelle victime de l’emprise grandissante de Spotify, qui est une très bonne plateforme de streaming audio, c’est un fait.

On peut malgré tout constater par exemple que le service suédois est désormais le seul sur les deux consoles de salon, puisque déjà présent sur Playstation 4, où il avait également remplacé l’offre de Sony dans des conditions similaires. Les derniers chiffres publiés par les différents acteurs montrent une domination de plus en plus nette de Spotify (60 millions d’abonnés en juillet 2017) et Apple Music (30 millions en août), tous deux en progression constante, tandis que les autres acteurs – Google ne semble pas bavard sur ses chiffres – sont loin, très loin derrière.

groove-android-630x473.png

Pas facile de tenir face à ces deux géants, et si on ne pleurera franchement pas Groove à moins d’être un inconditionnel de Microsoft, on espère surtout que cette concurrence acharnée ne heurtera pas des acteurs plus originaux comme Qobuz qui mise sur son offre haute résolution. Apple Music est sans doute un bon choix pour les utilisateurs ayant investi lourdement (est-ce possible autrement ?) dans l’écosystème iOS, et Spotify un leader multi-plateforme toujours aussi performant et de plus en plus personnalisé pour l’utilisateur, comme en témoigne sa nouvelle playlist automatisée, la Capsule Temporelle, véritable boite à nostalgie adolescente. Il ne faudrait pas, simplement qu’il devienne, à force de voir d’autres concurrents déclarer forfait, le choix par défaut.

G2SPjA13O1k

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×