Aller au contenu
titcrea

5G : la Commission européenne veut connecter toute l’Union d’ici 2025

Messages recommandés

L’Union européenne croit en la 5G et le fait savoir. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a ainsi dévoilé son plan télécom pour les années à venir : il y est question d’une large disponibilité du réseau d’ici 2025 dans les pays membres.

drapeau-europe

La question des télécoms n’en finit plus d’agiter l’Union européenne. Le président de la Commission européenne, il y a quelques jours, refusait les conditions que proposaient ses équipes pour réguler le roaming en Europe, gratuit pour les ressortissants de l’Union. Jean-Claude Juncker poursuit ses déclarations dans le domaine des télécoms avec une profession de foi forcément enthousiasmante :

D’ici 2025, toutes les zones urbaines ainsi que les principaux axes routiers et ferroviaires devraient disposer d’une couverture 5G ininterrompue, la cinquième génération de systèmes de communication sans fil. En tant qu’objectif intermédiaire, la 5G devrait être commercialement disponible dans au moins une grande ville de chaque pays de l’Union en 2020.

Une communication qui vient réaffirmer les engagements des opérateurs, mais aussi de leurs partenaires techniques, qui promettent les débuts de ce réseau d’ici 2018, mais se contentent d’espérer la disponibilité de la 5G dans au moins une ville par pays d’ici 2020. La Commission européenne maintient dont ses objectifs optimistes dévoilés lors du dernier Mobile World Congress, assortis d’un plan d’action plus concret : “L’objectif est de s’appuyer sur les investissements de l’UE déjà prévus dans le domaine de la recherche et de l’innovation en matière de 5G (700 millions d’euros d’ici à 2020), afin que les entreprises européennes soient prêtes à lancer leur offre de produits et services 5G en 2020”.

L’UE espère, en activant le déploiement de la 5G, apporter un peu de dynamisme au secteur des télécoms, mais pas seulement. Son plan 5G, “à partir de 2018, a le potentiel de créer deux millions d’emplois dans l’Union”. Au prix, évidemment, d’investissements de la part des opérateurs, qui devront renouveler, au moins partiellement, leurs infrastructures réseau. Jean-Claude Juncker a néanmoins fait état d’un cadre législatif à venir visant à encourager

Des objectifs réalistes ?

Les technologies nécessaires au déploiement de la 5G en Europe sont en cours d’élaboration chez les principaux acteurs techniques impliqués, dont Qualcomm, qui mène depuis plusieurs mois des tests techniques et multiplie les démonstrations. Si en théorie, les objectifs de la Commission européenne sont tenables, il faut toutefois garder en tête l’exemple constitué par le déploiement de la 4G. En trois ans, les opérateurs hexagonaux sont ainsi parvenus à une couverture située entre 64 et 82 % de la population française, alors même que le pays compte parmi les marchés les plus dynamiques en Europe. Il n’est d’ailleurs toujours pas possible, à de rares exceptions, de compter sur une connexion 4G sans coupure lors de déplacement sur les grands axes routiers ou ferroviaires du pays. La 5G, elle, a neuf ans pour faire ses preuves.

À lire sur FrAndroid : 5G : À quoi ressemble l’avenir des réseaux mobiles ?

zZutAq56cpQ

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×