Aller au contenu
titcrea

Les Google Pixel et Pixel XL seraient difficilement rootable

Messages recommandés

Google a modifié le code source du noyau d’Android, ce qui devrait poser des difficultés aux développeurs pour permettre le root sur les prochains téléphones de la marque, les Pixel et Pixel XL.

android 4.5 root

La nouvelle structure des partitions d’Android qui sera utilisé sur les futurs Google Pixel et Pixel XL pourraient rendre le root difficile, voire impossible, dans un premier temps. C’est en tous cas la conclusion du très connu site XDA-developers, d’après les analyses de Dees_Troy sur le code source du noyau d’Android 7.0 Nougat.

 

Comment fonctionnait le root avant Marshmallow?

Pour comprendre l’analyse de XDA, il faut d’abord comprendre comment les utilisateurs peuvent aujourd’hui rooter un téléphone. À l’origine, les appareils sous Android obtenaient l’accès au root en modifiant la partition System.

Depuis l’arrivée d’Android 6.0 Marshmallow et l’amélioration de la sécurité d’Android (car le root repose toujours sur une faille de sécurité), le téléphone est capable de vérifier l’intégrité de la partition System, ce qui a eu pour effet de bloquer les méthodes de root traditionnelles. Pour vérifier cela, le téléphone fait appel à la méthode dm-verity qui réalise un calcul à partir des données de la partition System. Si la partition change, le résultat du calcul change et dm-verity détecte une corruption.

Certains téléphones peuvent encore être démarré malgré la détection de la corruption (dans ce cas un message apparaîtra à chaque lancement du téléphone), mais Android 7.0 Nougat exige maintenant aux fabricants de forcer le redémarrage de l’appareil tant que la partition est corrompue.

 

Le Systemless Root à la rescousse

Pour ne pas corrompre la partition System et donc être détecté par dm-verity, le célèbre développeur Chainfire a mis au point une méthode appelée “Systemless Root” (qui ne touche pas à System). Cette nouvelle méthode fonctionne en modifiant la partition Ramdisk pour que le root soit chargé dès le démarrage, sans toucher à la partition System. Cette méthode permet aussi, lorsque c’est possible, de désactiver le redémarrage forcé après la détection de dm-verity et de désactiver dm-verity lui-même.

À lire sur FrAndroid : Les Google Pixel et Pixel XL apparaissent dans une publicité Nest

 

Google a modifié la partition System

Seulement voilà, Dees_Troy, le développeur de TWRP à qui l’ont doit l’idée d’utiliser le nouveau système de mise à jour pour avoir le dual boot, a découvert plusieurs modifications suspectes dans le code source du noyau d’Android. Il explique qu’essentiellement, la partition System inclut maintenant ce que l’on connaissait avant comme les partitions Ramdisk et System. En d’autres termes, modifier la partition ramdisk reviendra maintenant à modifier la partition System ce qui sera repéré par dm-verity.

 

Un moyen de contourner la protection ?

Pour contourner une nouvelle fois la sécurité d’Android, Dees_Troy émet l’hypothèse d’une modification du kernel sur le téléphone pour désactiver dm-verity. Cette modification pourrait toutefois rendre impossible l’installation de mise à jour en OTA. Attendons maintenant la sortie des Google Pixel et Pixel XL pour que la communauté des développeurs commence son travail. Les débuts des deux téléphones de Google sur la scène XDA devraient toutefois être plus compliqués que les années précédentes.

http://www.frandroid.com/marques/google/378122_google-pixel-pixel-xl

xda-developers.com

BhCebI2jM0E

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×