Aller au contenu
titcrea

Google à Montélimar : vous reprendrez bien un peu de nougat ?

Messages recommandés

titcrea    7

Le mercredi 21 septembre 2016, Google et la mairie de Montélimar ont inauguré une statue d’un bugdroid nougat dans la capitale de cette confiserie provençale très appréciée des Français. Nous étions évidemment sur place pour mener l’enquête sur les dessous de cet évènement.

DSC00077

Si on avait dit il y a un an à Franck Reynier, le maire de Montélimar, que les équipes de Google France organiseraient un jour une petite garden-party sur le parvis de sa mairie, il y aurait eu de bonnes chances pour qu’il n’en croie rien. Si on lui avait dit que ces mêmes équipes viendraient avec un cadeau de taille, une statue d’un bugdroid portant une barre de nougat pour être précis, il aurait été encore plus sceptique.

Le nougat, c’est eux

Pourtant, ce sont bien ses collaborateurs qui sont à l’origine de cette rencontre pour le moins inhabituelle. Alertée par la sortie de la version 7 d’Android, à savoir Nougat, la mairie de Montélimar n’a pas hésité à contacter Google France pour faire valoir son bon droit et tenter de faire une opération de communication conjointe. Après tout, le nougat, c’est eux.

Séduit par la proposition, Google France a suggéré l’installation d’une statue à l’effigie du Bugdroid Nougat, après avoir convaincu Mountain View de cette bonne idée. Voilà comment l’on part d’une confiserie pour arriver à la date du mercredi 21 septembre 2016.

Après trois heures de train, nous voilà donc sur le quai de la gare de Montélimar, ville située entre Valence et Avignon, et que ceux qui habitent au-dessus de Lyon connaissent aussi parce qu’elle est longée par l’A7 en direction de Marseille, sur la route des vacances.

La fête à Montélimar

La mairie de Montélimar, à 10 minutes à pieds de la gare, se prépare aux festivités et on aperçoit déjà la statue qui se cache sous un drap blanc. La presse locale afflue, mais pas de discours politique pour aujourd’hui, l’heure étant à la célébration de la ville. Un journaliste se délecte toutefois à remarquer que les acteurs politiques locaux s’agglutinent, aujourd’hui particulièrement, devant les objectifs des photographes, mais disons que c’est de bonne guerre.

Tout le monde est heureux, et nous aussi

La conférence de presse met Elisabeth Bargès, directrice des relations institutionnelles chez Google France, et Franck Reynier, député-maire UDI, côte à côte. Ils évoquent évidemment ce partenariat ponctuel, et leur bonheur d’organiser cet évènement. Tout le monde est heureux, et nous aussi puisque le nougat de Montélimar est effectivement délicieux. On le décline même en version charcuterie sur les stands à l’extérieur. Ça ne nous évoque rien de connu au niveau du goût, mais peu importe : c’est très bon. Le point noir de tout ça, c’est que le sucre attire les abeilles et les guêpes, et que la rédaction de FrAndroid a peur de tout ce qui vole, à l’exception des drones.

DSC00074

Franck Reynier et Elisabeth Bargès

Pour la mairie de Montélimar, c’est aussi l’occasion de mettre en avant l’activité de la ville, et on glisse aux journalistes un dossier de presse sur le dynamisme économique, et évidemment un autre sur le nougat en particulier. On y apprend par exemple que le nougat de Montélimar représente 41 millions d’euros de chiffre d’affaires (HT), que l’industrie du nougat emploie près de 300 personnes, ou que l’Angleterre est le pays le plus demandeur en nougat après la France.

Bref, Franck Reynier indique qu’Amazon possède un centre logistique dans le coin, et suggère que Google pourrait très bien s’y établir aussi. À priori, l’idée ne dérange pas Google France, mais les bureaux parisiens devraient être suffisants pour le moment.

La confrérie du nougat

Après la conférence, c’est le moment de découvrir cette fameuse statue. Mais avant ça, Montélimar avait prévu une petite surprise. On connaissait les confréries de vignerons ou de chasseurs, et on connait maintenant la Confrérie du Nougat. Habillés traditionnellement, les membres de la confrérie ont accueilli un nouveau chevalier à leur table après avoir fait promettre à Elisabeth Bargès de ne jamais révéler le secret du nougat. On a bien tenté de lui soutirer l’information, mais le secret est resté entier.

Les équipes de Google, venues former les commerçants de la ville aux outils numériques, posent aussi avec les membres de la confrérie pour les photographes, dans ce qui forme une jolie alliance de tradition et de modernité. Pour les clichés, une troupe de miss à banderoles vient faire quelques photos avec des bugdroids et distribuer les goodies de Google.

Drone de voile

Une fois l’intronisation effectuée dans les règles de l’art, il est temps de révéler aux habitants cette fameuse statue qui vient des Amériques et qui siège entre leur mairie et leur palais de justice. D’ailleurs, la mairie a consulté les citoyens afin de connaitre la future destination de cette statue. Plusieurs lieux sont évoqués : le rond-point sud de la ville, le musée d’art moderne, le parking du Carrefour…

Pour ôter le voile, qui a déjà failli se sauver à plusieurs reprises à cause du vent, c’est un drone DJI qui s’est envolé, tirant sur une ficelle pour dévoiler cette fameuse statue. Est-ce qu’il s’agit de la même que celle présente à Mountain View ? La réponse est non, et au lieu d’être debout sur du nougat, le bugdroid tiens la friandise à la main. Elle est à peine plus haute qu’un homme et semble ravir la foule en présence.

Une fois le parvis ouvert, la population locale se rue sur l’objet pour prendre des souvenirs, et ce bal des photographes amateurs va même durer plusieurs heures. On voit défiler des jeunes, des moins jeunes, d’autres qui chahutent amicalement ceux qui prennent des photos avec un iPhone, des fans d’Android, et tout simplement des personnes ravies de cette célébration. Les miss posent aussi avec la statue, le pilote du drone fait de bruyants plans aériens, et l’ambiance est celle d’un mercredi sans école.

Sur la place de la mairie, les enfants colorient des sacs et des fresques, et obtiennent en récompense un parapluie Android. D’autres repartent avec de précieux cahiers, des cardboards, et d’autres encore avec des peluches. La place se vide peu à peu, et le nouvel habitant des lieux peut goûter à un repos mérité, à défaut de pouvoir goûter au nougat.

DSC00083

 

06GQJh_sFNg

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×