Aller au contenu
titcrea

Cette arme peut désactiver des drones jusqu’à 2 kilomètres de distance

Messages recommandés

L’américain Drone Shield a présenté une arme d’un nouveau type, qui permet de désactiver un drone à distance en brouillant son signal GPS.

anti_drone

Le fusil anti-drone de l’entreprise américaine Drone Shield est une arme, pas encore autorisée aux Etats-Unis, qui doit permettre de désactiver à distance des drones. Selon son fabricant, cette arme aurait vocation à sécuriser les endroits sensibles, tels que les aéroports.

Capable de désactiver un drone à distance

L’invention de Drone Shield n’est pas la première tentative de mettre au point une arme qui permette de stopper les survols illégaux de drones. Il existe ainsi des systèmes à base de leurres, ou bien utilisant des filets permettant d’attraper des drones indésirables. Cependant, tous ont en commun qu’il faut être assez proche du drone que l’on souhaite arrêter. Cela peut s’avérer dangereux dans certains cas, note la marque, par exemple si le drone transporte des explosifs.

gif-1

Le système de Drone Shield, grâce à une utilisation d’un brouilleur de signal GPS et GLONASS permet donc de désactiver à distance le drone, jusqu’à 2 kilomètres. Il est de plus possible pour les utilisateurs de la solution de Drone Shield de localiser la position du pilote du drone indésirable.

Une utilisation pour les aéroports ou pour les militaires

L’entreprise américaine indique plusieurs cas d’applications pour cette arme d’un nouveau type. Ainsi, elle évoque une sécurisation des lieux critiques tels qu’un aéroport, ou une prison, mais également la surveillance de lieux importants tels qu’une centrale nucléaire ou un stade lors d’un événement sportif.

capture-decran-1

Dans le civil, le marché pour ce genre de solutions existe, puisqu’il y a quelques mois, un Airbus avait évité de justesse un drone lors d’un atterrissage à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Cependant, on peut aussi imaginer une application militaire à ce type d’inventions, afin d’éviter des bombardements par drone par exemple. Numerama avait également eu l’occasion de se rendre à la base aérienne 107, la base anti-drones parisienne.

Lien Youtube

Engadget

DkP8mqDHASk

Afficher l’article complet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×